Avec la réédition 2016 de la LIP Nautic-Ski qui se profile dans les prochains jours, il était temps pour nous de revenir quelques instants sur la version originale de ce garde temps qui fait partie des plongeuses les plus aimées de l’horlogerie française. Produite à partir 1967, la Nautic-Ski se proclamait comme étant la première montre française étanche à 200 mètres. Notons au passage que 4 ans plus tôt naissait déjà la Yema Superman étanche à 300m…Bref, faisons un petit plongeon dans l’histoire d’un mythe horloger.

Montres Lip Nautic-Ski


Le contexte horloger des années 1950





Au cours des années 1950, on assiste à une réelle course à l’innovation parmi les grandes manufactures mondiales. Les maisons suisses axent leurs travaux sur le perfectionnement de leurs calibres à remontage automatique (les montres dites à « secousses ») alors qu’outre atlantique on s’attache d’avantage à la création d’un calibre électrique; Bulova et Elgin sont les premières dans la course. Côté français, la manufacture bisontine LIP n’est pas en reste et se range du côté des puissantes maisons américaines. Ainsi, sous l’impulsion de son directeur Fred Lipmann et en association avec la manufacture américaine Elgin, cette dernière présente à Paris, le 19 mars 1952, la première montre-bracelet électrique au monde. Cependant ce modèle n’est pas encore commercialisable et LIP continue son travail, mais cette fois-ci avec des ingénieurs en interne. C’est en 1958 que le fameux mouvement électromécanique R27 sera dévoilé. LIP frappe alors un grand coup et justifie sa place dans le gratin de l’horlogerie mondiale au grand dam des manufactures helvétiques qui à l’époque se posaient la question « comment un Français a-t-il pu se montrer plus rapide que nous ? ».

Mouvement Electronic Lip Nautic-Ski


Une montre fiable et abordable signée Lip





Dès lors, la notoriété des montres LIP ne cesse de progresser et l’entreprise de Besançon compte 1770 employés pour 300 000 pièces produites au début des années 1960. Fort de son succès, Fred Lipmann ne compte pas s’arrêter là et planche sur la première montre française étanche à 200 mètre avec en ligne de mire le centenaire de la marque en 1967. Deux premières versions seront développées : la LIP Nautic mécanique (mouvement R017) en 1966 puis automatique (mouvement R153) en 1967. La Nautic-Ski telle qu’on la connaît aujourd’hui est produite dès 1967 mais ne sera véritablement lancée qu’un an plus tard lors des Jeux Olympiques d’hiver de Grenoble où LIP et Oméga se partagent le chronométrage des différentes épreuves. Elle se distingue de ses prédécesseurs de par la mention « Ski », un hommage de Fred Lipmann à sa fille Muriel, membre de l’équipe de France féminine de ski alpin puis de par son mouvement électromécanique « R148 », successeur du « R27 », signalé par le symbole de l’éclair sur le cadran. Le calibre « R148 » est l’un des facteurs principaux de l’immense succès de la Nautic-Ski : peu coûteux et très fiable, il permet ainsi à LIP de renouer avec son image populaire en proposant une montre étanche, infaillible de précision et à un prix très abordable. Par exemple, une Nautic-Ski vendue 375 Francs en 1968 couterait aujourd'hui 468 euros.

Montres Lip Nautic & Nautic-Ski


Le boîtier « Super Compressor »





Une fois la fiabilité de la montre assurée par son calibre, la marque LIP se devait de trouver un boîtier suffisamment étanche et résistant pour le protéger de l’eau. Pour ce faire, la manufacture bisontine fait appel aux services de l’entreprise Suisse Ervin Piquerez SA, notamment connue pour avoir créé le boîtier de la Heuer Monaco ou encore de l’Enicar Sherpa Graph. Réputé extrêmement étanche, LIP opte pour un boîtier dit « Super Compressor » breveté en 1953 par EPSA et fortement utilisé dans les années 60 par de nombreuses marques, plus ou moins célèbres. Citons pour les plus connues quelques modèles : Universal Genève Polerouter Sub, IWC Aquatimer, Longines Legend Diver, Hamilton Cape-Horn ou encore Jaeger-Lecoultre Polaris. Les boîtiers « Super Compressor » ont pour particularité de proposer non pas une lunette rotative externe comme la quasi-totalité des montres de plongée, mais plutôt une lunette rotative interne moins sujette aux faux mouvements et aux manipulations accidentelles. Autre élément distinctif de ces boîtiers, les deux fameuses couronnes, le plus souvent striées placées sur la carrure du boîtier : l’une pour régler l’heure et l’autre pour faire tourner la lunette interne.

Boîtier Super Compressor E. Piquerez SA

En plongée, plus la profondeur augmente, plus la pression est élevée car il faut tenir compte du poids de l'eau au-dessus de nous. Les ingénieurs d'EPSA avaient trouvé le moyen d'utiliser cette donnée physique pour accroitre l'étanchéité en intégrant un joint se trouvant compressé par le fond de boîte sous l'effet de la pression. Ainsi, plus le plongeur descendait bas, plus la pression exercée sur le boîtier permettait à celle-ci de comprimer le joint et plus l'étanchéité était garantie puis importante. Pour finir, les montres dites « Super Compressor » sont généralement siglées EPSA sous le fond de boîte, ainsi que du petit logo de scaphandre de la marque.

Lip Nautic Ski : Eric Tabarly & Cousteau


La Nautic Ski : plus qu’une montre, un mythe





Le boîtier « Super Compressor » associé au calibre LIP « R148 » rendait la Nautic-Ski extrêmement fiable sur et sous l’eau. Son cadran aux index recouverts de tritium garantissait une luminescence parfaite dans l’obscurité ; tout comme ses larges aiguilles revêtues de la même matière luminescente que les index qui offraient une lisibilité optimale en toutes conditions. La conception de la Nautic-Ski en faisait un garde temps tout à fait légitime qui n’avait rien à envier aux plus grandes montres de plongée. Elle fut notamment longtemps utilisée par Eric Tabarly ainsi que par les équipes du commandant Cousteau. Difficile de trouver plus exigeants ! La Nautic-Ski est aujourd’hui l’une des montres des années 1960 les plus prisées par les collectionneurs et reste l’une des pièces les plus sympathiques et les plus demandées des collections LIP. Comme le disait si bien Fred Lip : "Rien ne se fait bien sans passion".

Publicités Lip Nautic-Ski

Découvrez ici et dès maintenant la nouvelle collection de montres Lip Nautic Ski !